Quelques questions vitales que tout citoyen français devrait poser au gouvernement

logo cofe2

Monsieur le Président de la République,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Conseillers (de défense – donc de guerre, scientifiques, économiques et politiques).

Le 15 mars 2020 notre Président, dans une allocution aussi solennelle que théâtrale, déclarait à six reprises, la guerre. Une guerre sans merci à un ennemi selon lui, aussi implacable qu'invisible : un "nouveau" virus. Virus dont toute la population est potentiellement porteuse, et qui transforme celle-ci en d'horribles collabos avec cet ennemi déclaré, puisque tout un chacun peut l'héberger, le nourrir et le disséminer à volonté aux quatre vents. Chaque français se retrouve ainsi soupçonné par ses semblables d'être porteur d'une nouvelle peste. Vous mettez ainsi les français au bord de la guerre civile en opposant les "terrorisés" au "autres"… D'un seul coup, d'un seul, les Gilets Jaunes sont muselés, tout comme ces inutiles de retraités qui avaient l'inconscience de refuser que l'on rogne de plus en plus vite leur (souvent) maigre subside, et surtout les plus de 1500 chefs de service ou d'hôpitaux, en grève administrative depuis des mois, car ils réclamaient entre autres plus de moyens matériels et humains. … D'un virus, trois coups de maître !

Doit-on donc comprendre que cette guerre, déclarée contre ces porteurs éventuels de virus, ces collabos malgré eux, est en fait déclarée à tout le peuple français ?

Après toute une année, et de guerre lasse à raser les murs, masqués jusqu'aux yeux, et au bord de la syncope, gantés, isolés par des mesures de distanciation physique absurdes, décapés jusqu'au sang au gel hydroalcoolique, les français sont exaspérés de ne toujours pas voir d'issue, ni même une espèce de trêve. En tous cas ceux qui sont le moins terrorisés par cette dictature que vous présentez comme une crise sanitaire, et vos volte-face et menaces de nouvelles réincarcérations incessantes, se posent de plus en plus de questions. Et les réponses évidentes qu'ils entrevoient sont gravissimes.

Pour beaucoup d'entre eux, chaque jour plus nombreux, ce sont de simples questions existentielles basiques, que les moins armés résolvent, hélas, par un suicide. Incapables de survivre matériellement et psychologiquement dans ce monde déshumanisé. Pour d'autres, ce sont des questions de fond et de forme, qu'ils se posent, et vous posent ici, sur vos motivations réelles de "gestion" de cette crise.

Qu'un gouvernement cherche à appliquer un principe de précaution, lorsque c'est justifié, et donc compréhensible, est parfaitement honorable. Surtout que dans bien d'autres domaines ce principe est chaque jour bafoué et piétiné. Lorsque l'on se reporte aux déclarations et mesures successives que les citoyens français ont entendues et subies depuis un an, on ne peut que s'interroger sur leur cohérence, et surtout sur leurs vraies finalités.

Nous passerons sur ce qu'il faut à minima qualifier d'incohérences manifestes, les errements de l'ancienne ministre de la Santé, Mme Agnès Buzyn, qui tout d'abord déclarait que nous n'avons rien à craindre en France, puis quelques jours plus tard, début de panique. Ensuite la saga de la mascarade, masques jugés inutiles d'abord, lorsqu'il n'y en avait pas à vendre, puis indispensables ensuite, une fois les magasins approvisionnés. Actuellement on commence même à entendre qu'il faut porter deux masques l'un sur l'autre, pour faire face aux variants qui, selon vous, nous assaillent de toutes parts, (on pourra ainsi faire durer la dictature ad aeternam) … pourquoi pas trois, ou quatre, ou plus …. Les asthmatiques et les personnes avec des fragilités respiratoires apprécieront à leur juste mesure. Ainsi que celles qui n'en ont pas encore, mais qui finiront immanquablement par en avoir. Avant de trépasser, non pas du Covid, mais d'étouffement, surinfections bactériennes, fongiques, etc. Sans compter les conséquences inévitables pour tous, à commencer par les enfants. Pour ce qui est des conséquences autant physiologiques que psychiques sur les jeunes porteurs de masques merci de consulter le document intitulé "Bilan de l'impact du protocole sanitaire sur la santé des enfants" édité par le collectif Enfance & Liberté.

Les vaccins attendus comme le Messie Salvateur de l'Humanité semblent aux dernières nouvelles, selon leurs propres promoteurs, "un peu" moins efficaces que ce qui a été annoncé à priori (et qui n'était en fait que du vulgaire marketing, comme l'industrie pharmaceutique sait si bien le faire depuis que les finances ont pris le dessus sur la santé des "clients-patients"). En effet, si l'on s'en tient au Dictionnaire Vidal, l'efficacité du vaccin de Pfizer annoncé tout d'abord fièrement à 90%, puis après surenchère à 95% d'efficacité, ne serait finalement plus que de 52,4% après la première injection (on admire la précision de ce dernier chiffre). Un plongeon pour le moins spectaculaire. De plus, toujours selon le Vidal, l'efficacité dans les cas de Covid graves n'est pas prouvée, ni chez les personnes de plus de 75 ans, (qui ont pourtant été les premières à en "bénéficier", bien que toute la communauté scientifique sache depuis longtemps que plus on avance en âge, moins le système immunitaire "répond" à un vaccin – et s'il répond, ça risque d'être plus mal que bien ! Au nom de quelle éthique peut-on vacciner des centenaires ?). Ce produit n'est pas plus efficace non plus contre les formes asymptomatiques, ce qui laisse entendre que le vaccin pourrait tout simplement ne pas prévenir de la maladie, et de toutes façons uniquement les formes bénignes. Enfin, on ne sait rien de la durée de l'éventuelle immunité conférée, ni de l'impact de la transmission du virus par les personnes vaccinées, ni sur la toxicité à court, moyen ou long terme. La toxicité est actuellement en phase d'expérimentation, en utilisant les populations vaccinées comme cobayes. A quoi servent donc ces injections ??? Le produit d'Astra-Zeneca à vecteur viral simiesque (!) est d'ailleurs de plus en plus refusé au vu des conséquences souvent catastrophiques qu'il engendre.

Est-il cohérent, scientifiquement, éthiquement et sanitairement, de vouloir vacciner la population entière avec des produits expérimentaux, pour une maladie qui, si on la laisse suivre son cours naturel ne fait pas plus de morts que la grippe saisonnière chaque année ? (Surmortalité en 2020 de 53784 sur 67 Mo d'habitants = 0,08 % !!!)

Tout ceci indique clairement et incontestablement que la population fait office de rats de laboratoire pour un essai grandeur nature, in vivo. Pour des produits qui n'ont jamais été utilisés chez l'Homme à grande échelle, et dont les conséquences à court, moyen et long terme sont totalement inconnues. Les premiers retours semblent d'ailleurs très préoccupants en termes d'effets indésirables souvent graves et mortels.

Nous vous soumettons ci-dessous un tableau comparatif des décès toutes causes confondues, donc y compris Covid, quelle que soit sa date réelle d'apparition, réalisé à partir des chiffres de l'INSEE pour les années 2011 à 2020.

Les chiffres indiqués sont des chiffres bruts, non "lissés" ou affligés d'un coefficient quelconque.

tableau comparatif décès 2011 2020 def1

Si l'on considère les chiffres de 2017 à 2020, (la population n'a pas beaucoup varié entre-temps) on constate une surmortalité réelle en 2020 par rapport à 2019 de 53 784 décès. Très loin des plus de 80 000 que vous annoncez actuellement, mi-février.  De quel chapeau de magicien les sortez-vous ?

Ensuite, un deuxième constat s'impose : en janvier 2017, en UN SEUL MOIS, il y a eu 66 990 décès, soit à quelques unités près, TRES EXACTEMENT LA MÊME CHOSE que ce printemps au mois d'avril au plus fort de cette affreuse "pandémie" : 66 962 !

Sans que quiconque ne s'en émeuve à l'époque, sans la moindre mesure de distanciation, mascarade et autres incarcérations plus ou moins strictes, ni destruction de toute l'économie et du tissu social, ni vaccin spécifique.

Au vu de la panique actuelle semée par (presque) tous les gouvernements de la planète, en écho aux élucubrations sur-alarmistes d'un Neil Ferguson et d'autres personnages tels que Bill Gates, ainsi que le très "respectable" Tedros Ghebreyesus, ne pourrait-on pas qualifier à minima cette attitude de janvier 2017 de non-assistance à personnes en danger ?

Plus en détail en début d'année 2020, dans le Haut-Rhin, rien à signaler. Nous sommes même en-dessous des deux années précédentes. Puis, brusquement, à la mi-mars, très précisément au début du confinement, (quelle coïncidence, n'est-ce-pas ?) la mortalité augmente très fortement pour atteindre un pic début avril et redescendre ensuite aussi vite. Puis le niveau de 2020 suit parfaitement celui des années précédentes jusqu'à début novembre, ou une légère augmentation s'amorce qui atteint un très petit pic à la mi-janvier pour retrouver le niveau des années précédentes début février 2021.

stat décès Ht Rhin 20.02.21 quinz

Vous allez nous dire que c'est grâce au deuxième confinement partiel, puis au couvre-feu que la courbe automnale n'a pas atteint les sommets du printemps. Mais alors, pourquoi cette hécatombe au printemps ??? Alors que le confinement et le blocage de tout le pays était total ? Si le confinement avait l'efficacité que vous prétendez, ce devrait être le contraire…. Ou alors le virus aurait-il perdu de sa virulence ? Malgré, ou à cause des "variants" ? Se serait-il adapté à ses hôtes, nous tous ? Ou alors le confinement serait-il totalement contreproductif ??? Donc les mesures actuelles n'ont plus aucune justification !!! Les coronavirus mutent, eux aussi, continuellement comme toutes les grippes saisonnières.  Nous n'avons jamais été incarcérés pour autant.  Avec les épouvantails de "variants" que vous nous agitez devant nos masques/muselières, vous pourrez justifier cette dictature pseudo-sanitaire pour l'éternité.

De toutes façons, les mois hivernaux, et surtout janvier et février sont habituellement et depuis toujours les plus "meurtriers" pour les personnes fragiles ou en fin de vie. Aucune guerre ridicule à la Don Quichotte à aucun virus n'y changera quoi que ce soit ! (Voyez le tableau comparatif précédent de l'INSEE). Moyenne d'âge des décès avec le millésime 19 du Covid en France 82 ans. Espérance de vie en 2020 chez l'homme 79.7 ans, et chez la femme 85.6 ans.

Vous affirmez que vous avez sauvé des milliers de vies grâce au confinement. Mais ce n'est que votre interprétation de faits pourtant incontournables et avérés.

Car comment pouvez-vous prétendre avoir sauvé qui que ce soit, lorsque comme vous, on a :

  • Enfermé de force sous le même toit des personnes saines avec des malades (très exactement le contraire de ce que le simple bon sens commanderait de faire),
  • Arrêté tous les soins hors Covid supposé, et seulement sous une forme grave (difficultés respiratoires importantes).  Dans tous les autres cas, consigne du 15 : rester à la maison (donc contaminer tout son entourage) et prendre du paracétamol (contre-indiqué aussi de faire baisser la réaction normale de l'organisme, la prolifération virale diminue fortement au-delà de 38-39°).
  • Reporté quasi toutes les opérations jugées "non urgentes". Même des opérations cardiaques…
  • Avoir été obligé par manque de lits disponibles autant en réanimation qu'en services hospitaliers de faire "un tri" entre ceux que l'on pensait pouvoir "sauver" (sur quels critères ?) et ceux qu'il valait mieux "aider" à passer de vie à trépas grâce au Rivotril si opportunément autorisé.
  • Avoir fait un barrage honteux à toute forme de soins en interdisant la prescription de l'Hydroxychloroquine comme le préconisait le Professeur Raoult. Puisque si un traitement efficace et bon marché quelconque avait été admis, il n'était plus possible de laisser le tapis rouge de la gloire au Dieu Vaccin qui devenait de facto inutile. Que de milliards de perdus pour le marketing vaccinal et quelles économies pour les finances gouvernementales pourtant !
  • Avoir persisté à mettre sous respirateur des gens qui n'en avaient pas besoin, car en fait ils ne manquaient pas d'apport en oxygène dans les poumons, mais souffraient de coagulation sanguine dans la partie basse des poumons ce qui entravait leur oxygénation sanguine.
  • Avec la détresse engendrée par l'isolement en Ehpad, et pour les personnes hospitalisées (visites interdites même à la proche famille), avoir provoqué des milliers de décès supplémentaires.
  • Interdit aux familles d'enterrer dignement leurs disparus.
  • Provoqué des suicides de plus en plus nombreux d'artisans et de petits commerçants désespérés de leur situation sans issue visible ?
  • Avoir continué tout au long de l'année 2020 les plans de rentabilisation des services hospitaliers en continuant à fermer des lits, voire des services, alors que vous prétendiez augmenter les capacités de lits de réanimation et de lits d'hospitalisation en urgence ?
  • Il n'existe aucun rapport ECRIT, au moins disponible publiquement, des "recommandations" du Conseil de défense et/ou du Conseil scientifique et de tout autre conseil qui selon vous orienteraient vos "mesures" qui dans ce cas peuvent sans excès de langage être qualifiées de dictatoriales et sans fondement scientifique.
  • La définition même de la pandémie a déjà été revue à la baisse en 2009 de façon à pouvoir "l'adapter" à la situation contrôlée désormais majoritairement par des pourvoyeurs de fonds privés.
  • Ce que vous nommez la deuxième vague n'existerait tout simplement pas, s'il n'y avait une épidémie de tests volontairement calibrés de façon à fabriquer les faux cas selon les besoins du moment.
  • Contrairement à vos affirmations, la "première vague" a été la conséquence DIRECTE de vos "mesures" d'alors, le virus n'avait pas grand-chose, sinon rien, à voir là-dedans.

Dans le département du Var, comme dans la majorité des autres départements, il n'y A MÊME PAS EU DE "PREMIERE VAGUE". Comble de l'ironie, hélas macabre, nous étions même EN-DESSOUS des années précédentes !!! Jusqu'à la mi-octobre qui a commencé à accuser une très faible augmentation, stable depuis. Rien à voir avec la courbe des (faux) "cas" agitée ad nauseam par les médias serviles. Et là aussi nous sommes à nouveau début février 2021 EN-DESSOUS des années précédentes, puisque chaque année la mortalité augmente naturellement, surtout en janvier !

stat décès Var 20.02.21 quinz

Nous exigeons donc de savoir pour quelle raison réelle nous sommes privés d'aller et venir librement, muselés de force par un masque plus que controversé car indéniablement dommageable autant physiologiquement que psychiquement.

Puisqu'entre la fin du confinement du printemps et du début de l'automne, malgré les vacanciers qui ont envahi le Var et tout le sud de la France, avant le deuxième confinement, IL N'Y AVAIT STRICTEMENT RIEN !

NOUS ETIONS EN-DESSOUS DES ANNEES PRECEDENTES !!!

Rien qui puisse justifier la destruction du pays, l'anéantissement de tout le petit commerce et artisanat, le massacre psychologique de générations entières d'enfants avec une mascarade totalement injustifiée, la destruction de tout lien social et humain.

L'anéantissement de l'Humanité.

La question que tous les français se posent : QUAND est-ce que cette fausse guerre prendra fin ? Cette guerre que vous avez déclarée unilatéralement et dont ils ne veulent pas. Sous prétexte de vouloir les protéger, vous les divisez, vous les anéantissez. Totalement, irrémédiablement, définitivement.

Et surtout COMMENT ceux que ne se seront pas suicidés ou qui n'auront pas été éliminés, survivront-ils ? Masqués à vie ? Interdit de s'approcher à moins d'une aire de 8 m² ? Interdits de vivre, tout simplement ? La protection supposée des vaccins étant plus que problématique, et que vous vous opposez à tout autre traitement. POURQUOI ???

Les français ne veulent pas de cet avenir. Ils veulent VIVRE et RESPIRER !

LIBREMENT ! Et non pas selon les normes du Parti Communiste Chinois …. Ou Nord-Coréen…

Dernier élément de réflexion et non des moindres, et qui prouve à lui seul que la crise actuelle n'est pas ce que vous nous présentez, mais répond à d'autres motivations et intérêts :

Sur le site de la Banque Mondiale on a pu constater, en automne 2020, que depuis 2017 il s'échangeait sur toute la planète pour des milliers de tonnes et des millions de dollars, des "COVID-19 DIAGNOSTIC KITS".

Comment se fait-il que l'on savait DEUX ANS à l'avance qu'en 2019 il faudra tester massivement sur toute la planète un virus qui était censé ne pas encore exister, et qui était pourtant déjà explicitement nommé ???

COVID 19 Diagnostic Test

Bien entendu lorsque les gestionnaires du site se sont rendu compte de la bévue (volontaire ?), par suite du nombre de visite anormalement élevé sur cette page, le nom des produits a été changé en KITS DE TESTS MEDICAUX.

Sans oublier les divers brevets de "nouvelles souches de coronavirus associé au Sras et ses applications" déposés par des laboratoires, comme l'Institut Pasteur, et ce, depuis de nombreuses années. Les "applications" citées dans le résumé du brevet EP 1 694 829 B1 déposé le 02.12.2004 et aussi le US 2007/0128224 A1 sont explicitement désignées "comme étant destinés à protéger des outils de diagnostic et/ou un vaccin". Les recherches sur les coronavirus ne datent donc pas d'aujourd'hui comme vous essayez de le faire croire aux plus naïfs.

Les kits de tests COVID-19 (et aussi les vaccins ?) étaient donc prêts depuis longtemps. Contrairement à ce que vous laissez croire.

Les "coïncidences" et similitudes d'évènements plus que troublantes entre :

  • - L'épidémie H1N1 de 2009 rebaptisée une première fois abusivement en pandémie au lendemain du crash boursier de 2008, avec Sanofi-Aventis participant à la construction d'une unité de production de vaccin au Mexique, tout près de l'origine de l'épidémie d'alors,
  • - Et l'épidémie actuelle à nouveau sur fond de crise économique grave, où l'Institut Pasteur cette fois a construit en partenariat avec la Chine le laboratoire P4 de Wuhan, tout près AUSSI de l'épicentre du marché aux animaux sauvages, désigné sans preuves, de la supposée épidémie actuelle.

Ce Covid millésime 19 (et suivants grâce aux variants) ne sert manifestement que d'alibi, de faux coupable désigné, de lampiste, à l'effondrement économique inéluctable en cours, voulu et organisé de longue date, et à la mise en place d'une société totalitaire annoncée comme inexorable par Jacques Attali, et entre beaucoup d'autres, également Nicolas Sarkozy, Klaus Schwab …

Ceci constitue un petit tour d'horizon des plus importantes parmi une multitude de questions légitimes que tout être humain devrait se poser avant de consentir aveuglément à vous croire, vous obéir, et donc s'auto-museler.

Questions que nous VOUS posons aujourd'hui.

Quelles sont vos réponses et celles de votre gouvernement ?

Nous serions très heureux de les entendre, publiquement, dans un média "mainstream".

Dans cette attente, et avec nos sentiments les plus respectueux.

logo cofe2

83690 AUPS

 

© 2020 Collectif Fédérateur. All rights reserved. Powered by Cofé.